depression-apres-accouchement

Depression après accouchement

La dépression peut fortement vous affecter après l’accouchement. Mais il existe plusieurs choses que vous pouvez mettre en place pour vous aider à gérer la situation. Il y a aussi des professionnels qui peuvent vous aider à surmonter cette période troublante.

 

Est-ce le baby blues ou une dépression post-partum ?

De nombreuses femmes souffrent de dépression post-partum après avoir eu leur bébé. Cette dépression touche plus d’une femme sur dix pendant l’année qui suit l'accouchement. Mais quelle est la différence entre le baby blues et la dépression post-partum ?

Le "baby blues" est un phénomène courant chez les femmes qui viennent d’avoir un enfant. Il survient généralement trois à cinq jours après la naissance et disparait en un à sept jours. Les changements hormonaux, la fatigue et la responsabilité d’avoir bébé peuvent déclencher le baby blues.

L'adaptation à la parentalité est assez difficile pour de nombreuses mères. On peut même dire que la maternité est un changement majeur dans la vie d'une femme. Vous avez dans vos bras ce petit être que vous aimez de tout votre cœur, mais après trois nuits à mal dormir à cause de la tétée, vous réalisez soudainement que votre vie va maintenant être différente. On dit que lorsqu'un bébé naît, une mère naît aussi, et c'est presque comme si on était une nouvelle personne. Rien ne peut vous préparer à cela, c'est même un gros choc pour certaines femmes.

 

Dépression post-partum

Il est tout à fait normal de se sentir dépassé par les évènements au cours des premiers jours. Beaucoup de femmes ont besoin de soutien et d'un peu de temps pour appréhender les choses. Mais si vous sentez que le mal persiste au niveau du mental, c’est que ce n’est pas le baby blues.

La dépression post-partum, les troubles anxieux et les autres problèmes mentaux n’arrivent pas immédiatement après la naissance. Ils peuvent apparaître au fil des semaines ou des mois. En plus ils ne partent pas rapidement et peuvent souvent s'aggraver avec le temps si l'on ne cherche pas d'aide.

 

Quelles sont les causes de la dépression post-partum ?

Un certain nombre de choses peuvent conduire à une dépression post-partum. Des antécédents de dépression (personnelle ou familiale), des changements hormonaux, un manque de sommeil, l'isolement social et une expérience d’accouchement traumatisant peuvent avoir pour résultat une dépression post-partum.

Les traumatismes liés à la naissance et à l'isolement social peuvent jouer un rôle. Par exemple, il est beaucoup plus probable que la mère souffre de dépression post-partum, si la naissance a été traumatisante et douloureuse.

Pendant un accouchement douloureux, les médicaments qui sont administrés inhibent la production d'hormones naturelles, l'ocytocine (hormone calmante) et les endorphines (composé naturel qui agit sur le bien-être). Les médicaments peuvent également avoir une influence sur le lien entre la mère et le bébé. Une mère doit faire face à une expérience angoissante, traumatisante et en plus elle n’a pas le temps de se reposer pour y faire face.

Il ne faut pas oublier que nous sommes des mammifères avec des comportements sociaux. L’isolement est difficile et même contre nature. Avant d'avoir un enfant, une femme travaille, rencontre d’autres personnes, discute, etc. Toutes ces choses lui permettent de faire partie de la société. Une fois qu'elle a eu son bébé, elle est seule à la maison. Cet isolement peut être très difficile. C’est pourquoi il est recommandé d’échanger avec d'autres mamans. En plus c’est encore plus facile aujourd’hui avec internet. Il y a des forums ou des groupes sur Facebook.

 

sortir-de-la-dépression

 

 

Symptômes de la dépression post-partum

La dépression post-partum peut se présenter sous de nombreuses formes. Nous avons listé ci-dessous les symptômes les plus courants :

Une humeur déprimée
Sentiment de ne pas pouvoir faire face
Sentiment de ne pas être en mesure de s'occuper de son enfant
S'inquiéter et ne pas pouvoir contrôler l'inquiétude ou l'anxiété
Sentiment que tout est de sa faute
Ne pas trouver de plaisir

Chaque femme qui vient d’avoir un enfant et qui souffre de dépression peut être plus ou moins affectée par ces symptômes. Le plus important est de ne pas rester seul. Il ne faut pas essayer de gérer ces problèmes seuls. Parlez-en à votre partenaire, votre entourage ou faites appel à un professionnel.

Souvent les femmes cherchent à cacher leurs sentiments. Elles font bonne figure pour faire plaisir à leur entourage et que les personnes ne s’apitoient pas sur leur sort. Mais il n'y a pas de quoi avoir honte. Il est tout à fait normal de demander de l’aide quand on souffre.

 

Conseils pour gérer la dépression post-partum

Il est important de prendre du temps pour vous. Il faut donner la priorité à votre bien-être mental. Une personne qui est mal mentalement ne peut pas faire face aux difficultés du quotidien.

Ces conseils pourront vous aider à soulager les symptômes de la dépression post-partum, le stress, et vous permettront de prendre soin de vous :

✔️ Manger sainement : Des aliments nutritifs nourriront votre corps et vous aideront à guérir. Les biscuits et le chocolat ne vous donnent pas suffisamment d’énergie. Un bien-être est seulement ressenti sur l’instant. Il faut que vous vous nourrissiez d’aliments bons et sains. Prenez des repas équilibrés et aux bonnes heures.

✔️ Faites des siestes aussi souvent que possible : Vous n'avez jamais été aussi fatigué de votre vie. Normalement quand on est fatigué c’est parce qu’on a dû faire des heures supplémentaires au travail ou que l’on a fait une activité physique harassante. Là si vous ne dormez pas c’est à cause de votre bébé. Vous devez donc adapter votre sommeil en fonction de lui. Il faut que vous vous reposiez chaque fois que lui se repose.

✔️ Faire de l'exercice : N'en faites pas trop au début. Une petite promenade ou faire du yoga permettra d’augmenter les endorphines dans votre corps. Du coup vous vous sentirez mieux.

✔️ Gérer votre temps : Il faut que vous soyez un minimum organisé pour ne pas vous sentir dépasser. Les choses seront moins insurmontables si vous avez listé tout ce que vous voulez faire et combien de temps vous voulez y consacrer.

✔️ Faites-vous plaisir : Il est important que votre maison soit bien tenue et que vous vous occupiez correctement de votre bébé. Mais il aussi important que vous preniez du temps pour vous. Laissez de temps en temps votre enfant à votre partenaire ou à votre mère et faites des choses qui vous font envie. Seul ou accompagné d’une amie.

✔️ Demander de l'aide : Si quelqu'un vous rend visite, demandez-lui de mettre la bouilloire en marche ou de câliner le bébé pendant que vous prenez une douche. Dites oui quand on vous propose de l’aide !

✔️ Eviter la solitude : Il y a différentes choses que vous pouvez faire pour éviter la solitude. Il y a des clubs spéciales maman, vous pouvez échanger sur internet dans des groupes Facebook, etc. Il y a différentes possibilités qui s’offrent à vous pour rencontrer des gens.

✔️ Penser à l’instant présent : Cela ne sert à rien de trop prévoir. Il suffit de prendre les choses comme elles viennent. Vous inquiétez avant même que les choses se fassent ne vous aidera pas au niveau mental. Au contraire cela vous procurera plus de stress.

✔️ Respirez profondément : La relaxation que vous avez pratiquée pendant la grossesse peut être tout aussi utile après la naissance. Les exercices de respiration sont bénéfiques en toutes circonstances et surtout lorsque vous vous sentez déprimée. En pratiquant ces exercices, vous produisez de l'ocytocine, qui est appelée l'hormone du calme.

✔️ N'ayez pas peur de pleurer : Laissez tout sortir. Appelez un ami ou asseyez-vous avec votre partenaire si vous le souhaitez, mais laissez couler vos larmes. Ne pas exprimez vos émotions vous fera vous sentir encore plus mal.

✔️ Demander de l’aide à un professionnelle : Il est important de parler à un professionnel si vous souffrez. La souffrance liée à la dépression est toujours très grave et doit être traitée. Parlez-en à votre médecin de votre situation, comme ça il pourra vous prescrire des antidépresseurs. Vous pouvez également consulter un réflexologue, un hypnothérapeute ou un acupuncteur. L'important, c'est de demander de l'aide.

 

 

vertbaudet-pub