saignements-en-fin-de-grossesse

Saignements en fin de grossesse

Les saignements pendant la grossesse, surtout aux derniers stades, peuvent être inquiétants. Bien que cela n'indique pas nécessairement un problème avec la mère ou le bébé, vous devez toujours discuter avec un médecin si vous avez des saignements ou des douleurs pendant la grossesse ou si vous sentez que les mouvements de votre bébé ont changé.

 

Quelles sont les causes des saignements en fin de grossesse ?

Une femme enceinte doit toujours informer médecin si elle a des saignements pendant sa grossesse. Dans certains cas, il peut s'agir d'un saignement bénin, mais parfois ce peut être une urgence médicale. Il est donc important d’évalué la cause pour en trouver la solution approprié.

Le mot médical pour désigner les saignements en fin de grossesse est "hémorragie antepartum". Cela décrit les saignements qui surviennent à partir de la 24ème semaine de grossesse et jusqu'à la période précédant la naissance du bébé. Les saignements peuvent provenir de n'importe quel endroit : du vagin, de la vulve ou du col de l'utérus.

Seulement trois à cinq pour cent des grossesses sont touchées par une hémorragie antepartum. Chez environ un cinquième des bébés nés très tôt (prématurés ou non), il y a des saignements dans la période précédant l'accouchement.

Les hémorragies pendant la grossesse peuvent être liées à différents problèmes. Vous pouvez observer de petite tache de sang dans les cas les moins graves et des saignements abondants si c’est plus grave. En tout cas, quelles que soient vos pertes vous devez en parler à votre médecin. Il est important d’exclure toute urgence obstétricale. Les décès dus à une hémorragie obstétricale sont heureusement peu fréquents. L’important est juste de s’assurer que tout va bien pour vous et pour le bébé.

 

banniere-pub-vertbaudet

 

 

Causes des saignements en fin de grossesse

Cellules glandulaires. De nombreux changements surviennent dans votre corps pendant la grossesse, l'utérus et le col de l'utérus se préparent à l'accouchement. La zone du col de l'utérus doit devenir plus fine et plus délicate pour préparer l'accouchement. Du coup la zone est plus susceptible de saigner, par exemple, après un rapport sexuel. Les changements hormonaux peuvent faire que le tissu du col de l'utérus se modifie pour former ce que nous appelons un "ectropion" ou "érosion". Les cellules glandulaires qui tapissent généralement la surface intérieure ou le col de l'utérus descendent et se posent sur la surface extérieure du col. Certaines femmes ont un ectropion même lorsqu'elles ne sont pas enceintes, et c'est quelque chose que les médecins et les gynécologues ont l'habitude de voir lorsqu’un frottis es pratiquer. On pense que c’est causé par des taux d'œstrogènes plus élevés et que cela peut se produire lors de la prise de contraceptifs oraux ainsi que pendant la grossesse.

Lésions ou infections du tractus génital. Comme c'est le cas lorsqu'on n'est pas enceinte, les lésions vulvaires ou cervicales peuvent potentiellement provoquer des saignements. Par exemple, les polypes qui sont de petites excroissances sur le col de l'utérus peuvent provoquer des saignements. Toute infection vaginale doit être gérée avec soin par votre équipe obstétricale afin que cela n’affecte pas la grossesse ou le bébé.

Bouchon muqueux. Le détachement du bouchon muqueux est tout à fait normal au moment de l'accouchement. Les femmes observent souvent une boule de "substance gélatineuse" qui peut être teintée de rose ou avec une petite quantité de sang rouge ou de sang brun. Cela signifie généralement que le travail va commencer, même s'il faut parfois attendre des heures, voire des jours, avant que les contractions n'apparaissent.

 

Quelles sont les causes des saignements en fin de grossesse ?

Les saignements en fin de grossesse peuvent être indolores ou douloureux. Si vous saignez pendant la grossesse, vous devez appeler d'urgence votre médecin pour obtenir de l'aide et, selon la situation, on vous demandera peut-être de composer le 18 pour vous faire immédiatement hospitaliser.

Les saignements peuvent également survenir si une mère souffre d'un trouble de la coagulation ou développe des problèmes dans tout le corps. Bien sûr vous serez pris en charge si vos saignements sont importants. Le but étant de préserver votre sécurité et celle du bébé.

Le Placenta Praevia ne concerne qu'environ 1 naissance sur 200. Cela signifie que le placenta (le lien du bébé avec la mère dans l'utérus et la façon dont il échange des nutriments, de l'oxygène et des déchets avec la mère) est plus bas dans l'utérus qu'il ne devrait l'être. Il est proche de l'ouverture du col de l'utérus, ou le recouvre. La mère devra être hospitaliser si le placenta continue à recouvrir toute l'ouverture à la fin de la grossesse.

 

Hospitalisation à cause de saignement en fin de grossesse

L'équipe de médecin et infirmière vous fera d'abord passer un examen (pression artérielle, pouls, température, etc.), puis vous administrera des fluides par voie intraveineuse et vous fera passer des tests sanguins pour savoir ce qui se passe. L'équipe sera très probablement déjà au courant si vous avez un placenta praevia.

Ils examineront doucement votre ventre et pourront effectuer une échographie pour établir l'emplacement du placenta. Parfois, une rupture peut être observée à l'échographie, mais pas toujours. Le rythme cardiaque et l'activité du bébé seront évalués. L'équipe décidera si une intervention chirurgicale d'urgence est nécessaire ou si vous pouvez être maintenue stable à l'hôpital. Vous recevrez des conseils sur la transfusion sanguine, si elle s'avère nécessaire, et tout le monde s'efforcera de vous stabiliser, vous et votre bébé.

 

vertbaudet-pub